La céramique de Horezu

La découverte de la céramique de Horezu compte parmi nos premières expéditions officielles en tant que « Chineurs du monde », en 2017 !

Depuis, nous arpentons chaque année les routes de la Roumanie, à la découverte de son artisanat riche et étonnant. Un circuit de plus de 1 600 km qui nous permet de revoir une trentaine d’artisans et de créateurs, dans des domaines variés comme la poterie, la sculpture du bois ou le tissage.

Une céramique inscrite à l’UNESCO

Cette céramique célèbre est produite depuis des générations dans le village d’Olari, à côté de la petite ville de Horezu, qui se situe dans le sud de la Roumanie.

Décoration d’une céramique par Georgeta Popa © Chineurs du monde

C’est ici que nous avons rencontré tous nos artisans partenaires, avec lesquels nous travaillons maintenant depuis 2017.

Il s’agit d’un artisanat traditionnel unique.

La céramique de Horezu est inscrite sur la liste représentative du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2012.

UNESCO

(1) Assiette “Leonida” bleue (2) Duo de soucoupes à café “Ion” © Chineurs du monde

Fabriquée entièrement à la main selon des techniques ancestrales, transmises de génération en génération, cette céramique est à base de produits naturels locaux. Lors de nos rencontres avec les potiers de Horezu nous avons compris à quel point leur travail est laborieux !

Les premières étapes de la fabrication

Tout d’abord, les potiers commencent par extraire la terre dans un dépôt naturel près du village. Ensuite, ils la laissent reposer pour maturation et geler pendant l’hiver. Au printemps, les artisans morcèlent, mélangent avec de l’eau la terre puis la passent au malaxeur. La pâte obtenue prendra forme sur le tour du potier.

Florinel Frigura, Horezu © Chineurs du monde

L’objet sera ensuite mis à sécher pendant quelques jours, avant d’être décoré.

La décoration

Aujourd’hui encore, les maîtres potiers utilisent une corne de bœuf évidée et la pointe d’une plume d’oie pour décorer leurs œuvres. Cela nécessite une habileté particulière et un certain sens des proportions.

L’étape de la décoration peut prendre de 5 à 20 minutes, en fonction de la complexité du modèle et des dimensions de l’objet.

Cornes de bœuf évidés – ustensiles traditionnels de décoration, Horezu
© Chineurs du monde

On commence par appliquer un fond blanc sur l’objet, qu’on place ensuite sur le tour. A l’aide de la corne de bœuf et de la plume d’oie, on dessine une spirale.

Démonstration de décoration d’un bol par Georgeta Popa, Horezu
© Chineurs du monde

Les couleurs étant fraichement étalées, on utilise un bâtonnet prolongé d’un fil de fer appelé « gaita » pour les étirer et les mélanger, afin d’obtenir le modèle souhaité.

Démonstration de décoration d’une assiette par Ioana Mischiu, Horezu
© Chineurs du monde

Chaque artisan développe son propre style décoratif, tout en préservant des modèles traditionnels comme le coq (symbole de Horezu), l’arbre de la vie, le serpent, la spirale ou le tourbillon de la vie, l’épi de blé, les décorations florales, la queue de paon, ou encore des motifs géométriques…

A noter également que les poteries ne sont jamais identiques, même si elles sont réalisées par le même artisan !

Les couleurs harmonieuses et expressives qui caractérisent la céramique de Horezu sont obtenues à base d’argiles réduites en poudre (pour les nuances d’ocre, rouge, marron, blanc) ou à base d’oxyde de cuivre (pour le vert), d’oxyde de cobalt (pour le bleu)…

Une fois le travail de décoration terminé et après quelques jours de séchage naturel, les pièces passent au four.

Séchage naturel des céramiques, chez les Popa, Horezu
© Chineurs du monde

Fours traditionnels ou fours électriques ?

Les céramiques sont soigneusement disposées dans des fours traditionnels à bois, où les températures avoisinent les 850 – 900°.

Four de Ion Mischiu, Horezu © Chineurs du monde

« Le premier feu » stabilise et fixe les couleurs. Ensuite, on enlève les pièces et on leur applique une couche d’émail avant de les remettre au four une dernière fois. Grâce aux températures élevées, l’émail devient incolore. Il permet de protéger et de fixer définitivement les couleurs.

Sorin Giubega nous montre à quoi ressemble l’émail fraîchement appliqué (avant la deuxième cuisson) © Chineurs du monde

Les fours traditionnels comptent deux foyers ainsi que des canaux de circulation, pour que la température soit constante et bien distribuée.

Gheorghe Iorga, en train de surveiller sa fournée, Horezu © Chineurs du monde
Le four traditionnel de Gheorghe Iorga, Horezu © Chineurs du monde

Avec l’augmentation du prix du bois, plusieurs artisans ont remplacé leurs vieux fours en briques par des fours électriques, plus économiques, plus précis et plus simples d’utilisation. Inutile de vous dire lesquels on préfère nous…

La fabrication de « A à Z » d’une pièce peut ainsi durer près de 3 semaines l’été et plus d’un mois l’hiver (quand le temps de séchage est plus important).

Maintenant, vous en savez plus sur la céramique de Horezu et son processus de fabrication… Pas étonnant que ce savoir-faire ait été reconnu par l’UNESCO en tant que patrimoine immatériel de l’humanité !

A Horezu, les artisans accrochent leurs créations sur leurs maisons et ateliers © Chineurs du monde

Les céramiques de Horezu font maintenant partie de notre collection permanente.

Ces pièces uniques sont disponibles sur notre e-boutique et dans notre boutique bordelaise, au 75 Rue Camille Sauvageau, 33800 Bordeaux.

Nous faisons des réassorts une à deux fois par an, en visitant nos artisans dans ce joli village !

Nos bonnes adresses (testées et approuvées)

Casa Palosi

Cette pension se trouve sur les hauteurs de Horezu, dans un cadre d’exception – sans voisinage et au milieu d’un verger ! Nous nous sentons comme à la maison à chaque fois que nous y allons ! La villa est charmante, avec une décoration traditionnelle vintage, soignée et une cuisine équipée.

Contact : https://www.booking.com/hotel/ro/pensiunea-casa-palosi.fr.html

A visiter dans les environs d’Horezu

La région de Horezu offre bien plus que de la céramique. Vous pouvez facilement prévoir une semaine sur place et visiter les nombreux sites naturels et patrimoniaux environnants :

  • Les grottes Liliecilor, Muierii
  • Les gorges de Bistrita
  • La saline Ocnele Mari
  • Le parc national Buila Vanturarita
  • Les monastères Hurezi, Arnota, Govora, Polovragi

Photographies

Toutes les photographies appartiennent à Chineurs du monde. Tous droits réservés.

Qui sommes-nous ?

Nous sommes Laura & Michael, voyageurs chineurs de décoration ethnique et d’artisanat du monde  Chaque pièce est sélectionnée avec soin, pendant nos voyages, directement auprès des artisans rencontrés.

Ainsi, nous vous proposons un univers déco bohèmeethnique et éclectique. Des pièces uniquesfaites à la main, dans le respect des savoirs ancestraux.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.